jeudi 22 janvier 2009

Dina Vierny

© photographie de Frank Horvat


Hier, je suis allée voir avec une amie le film Séraphine de Martin Provost. Nous cherchions dans quel musée, les œuvres de Séraphine de Senlis étaient en ce moment exposées. C'est bien sûr à la fondation Dina Vierny - Musée Maillol car Dina Vierny possédait quelques toiles de Séraphine. Or j'ai appris ce matin la mort de Dina Vierny.

C'est à l'âge de 15 ans qu'elle fait la connaissance de Maillol, qui découvre alors celle dont on lui a dit qu'elle ressemblait à son oeuvre. Leur collaboration va durer 10 ans. Maillol prend Dina comme modèle des dessins à partir desquels il conçoit sa sculpture. Des œuvres telles que la Montagne, l'Air, la Rivière mais aussi des statuettes comme Dina à la natte ou des peintures, pastels et dessins. Dina Vierny posera aussi pour les amis de Maillol , Matisse (Maillol l'a recommande avec ce billet : "Je vous envoie l'objet de mon travail, vous la réduirez d'un trait"), Bonnard et Dufy. Son oeuvre ultime Harmonie qu'il travaille avec Dina restera inachevée car il meurt en 1944 dans un accident de voiture.
Après la guerre sur les conseils de Matisse et de Jeanne Bucher, Dina Vierny va ouvrir à Saint-Germain-des-Près une galerie d'art. Parallèlement elle court le monde pour enrichir sa collection. À la fin des années soixante notamment, elle a la curiosité de visiter les ateliers de Moscou et de Saint-Petersbourg, où elle découvre des artistes d'avant-garde totalement méconnus en Occident.
Après la donation des sculptures de Maillol installées dans le jardin des Tuileries sous l'autorité d'André Malraux en 1964 et réimplantées dans le jardin du Carrousel, Dina Vierny prit la décision de créer sa Fondation pour rendre publique toute l'œuvre d'Aristide Maillol. "Maillol a ouvert mes yeux à la création" avouait-elle. Ce musée devient pendant 30 ans la part essentielle de sa vie. Aidée de l'architecte Pierre Devinoy, elle va le réaliser au 59-61 rue de Grenelle. Ce sont ses deux fils qui s'occupent maintenant de ce musée : Olivier Lorquin est directeur de la Fondation et Bertrand Lorquin est conservateur du musée.

C'est dans ce musée que j'ai découvert le regard croisé de Diego Rivera et Frida Kahlo ; Vieira da Silva ; l'exposition la Vérité nue sur les expressionnistes autrichiens : Gerstl, Kokoschka, Schiele, Boeckl.

6 commentaires:

rotko a dit…

Dina vierny : on peut voir une video où elle raconte ses débuts avec Maillol, à la fondation Maillol, ce très beau musée qui présente des artistes contemporains passionnants, qu'ils soient chinois,
http://grain-de-sel.cultureforum.net/peintures-f16/peintres-chinois-musee-maillol-chine-t4343.htm

ou russes comme dans l'exposition actuelle.

martine silber a dit…

ça donne envie d'aller voir,merci

Amaryllis a dit…

De rien, Martine

ptilou a dit…

Un musée toujours agréable à déambuler pour les temporaires et pour le permanent très riches...

ptilou a dit…

Oh Mme Vierny vient de nous quitter !
Une petite pensée pour cette dame à la vie singulière.
http://arts.fluctuat.net/blog/35657-dina-vierny-mort-d-une-muse.html

Amaryllis a dit…

Ptilou, je l'annonce dès le début de mon message !