samedi 21 avril 2007

Bruit de lune

Je suis ce que je suis et Prévert est un oiseau qui s'est envolé de sa cage avec sa cigarette rougeoyante.

En mettant ces mots, je me souviens avoir visité un jardin à Saint Germain des Vaux en juillet 2004 pour saluer Jacques Prévert. Le propriétaire des lieux est Gérard Fusberti, un ami de Prévert. C'est en 1970 que Jacques Prévert s'installe à Omonville-la-Petite dans une maison dénichée et aménagée par son ami Alexandre Trauner. Ce jardin est un hommage de sa femme et de ses amis qui y plantèrent chacun leur arbre préféré ; on y trouve également les fleurs et plantes que le poète aimait, ainsi que ses poèmes dispersés dans ce paysage.

"Il faut essayer d'être heureux, ne serait-ce que pour montrer l'exemple".
"Dépêchez-vous de manger sur l'herbe, un jour ou l'autre l'herbe mangera sur vous".
"Même si vous ne le voyez pas d'un bon œil, le paysage n'est pas laid, c'est votre œil qui peut-être est mauvais".

2 commentaires:

pommereinette a dit…

ah ! tu as fini de faire le ménage ... :)
très bien, Prévert .....

Amaryllis a dit…

On y trouve également quelques sculptures, pommereinette. C'est un endroit calme, serein avec des cascades, de petits ruisseaux. C'est une promenade très agréable.