samedi 13 décembre 2008

La chaîne de l'inculture

C'est Jean-Jacques (enchainé lui même par menfin) qui m'a donné ce devoir à rendre.

Cinéma :

Je fais déjà mon propre cinéma, je n'ai pas besoin de voir celui des autres.

Géographie :

Pardon, où est située Alésia ?

Livres :

C'est ma passion. Par pudeur, je ne dévoile jamais mes passions.

Cuisine :

J'adore les recettes de mes ami(e)s, surtout quand ils m'invitent.

Mathématiques :

Je hais les chiffres, le CAC 40, les fuites d'eau qui vident les baignoires, les ordonnées et les abscisses.

Oui, c'est rapide. Je me permets de vous rappeler que ce blog s'intitule Bris de mots.
Je passe cette chaîne à qui le veut : peut-être Fishturn, Amel et Caillou ? Et hop !

6 commentaires:

menfin a dit…

eh bien...beau billet sur l'inculture...je reviendrai pour voir tes mots brisés
et je me rejouis aussi de voir comment caillou va s'en sortir :)

amel a dit…

Cinéphage j'ai été jusque dans les années 90, depuis je me contente de regarder les affiches et imagine le film...
Je me trompe à 200KMS près, pour les US, c'est pas trop grave mais comme je n'y vais pas...
Les livres, je me familiarise avec leur extériorité avant de m'y plonger.
Cuisine, je suis incapable de refaire deux fois le même plat!
Mathématiques : je fais tous les devoirs de maths de ma fille, ça me détend.
Merci d'avoir pensé à moi...
Je vous confierai un tout autre questionnaire que j'ai vu en ligne sur autre blog, je n'ai plus le nom du blog en tête...
Bonne soirée à vous.

Amaryllis a dit…

Merci Amel.

Fishturn a dit…

Cinéma :

Le Max Linder, une seule salle, un seul film à la fois, des étages, des places en balcon : Une certaine idée que je me fais du cinéma.
Mon meilleurs souvenir : Version rematerisée de Lawrence d'Arabie, un soir en semaine, 5 personnes dans la salle.

Géographie :

Aucune mémoire des noms de villes, de fleuves, de département et le reste. Tendance à voyager dans mon quartier, difficulté à me situer dans l'espace, sens de l'orientation catastrophique.
Une certitude : Plus on est haut moins il y a de monde.

Livres :

Je lis n'importe comment, plusieurs ouvrages en même temps, j'ouvre au hasard, en plusieurs fois, un jour je m'aperçois que j'en ai fait le tour. Je me fiche des personnages, de l'histoire, la structure narrative, je fonctionne au reste. C'est spécial.

Cuisine :

Observer les convives se cuisiner entre eux, parfois.

Mathématiques :

Additionner les voyages intérieurs, se soustraire au monde, multiplier les expérience et diviser la poire en deux.

Caillou a dit…

Cinéma :
Le passage d’un homme dans l'ombre, un nuage sur la lande me comblent, alors, bien sûr, mes préférences vont aux suédois, finlandais, danois et autres islandais, je confesse aussi un faible pour le coréen perturbé, et le japonais désespéré... tout ce qui est gris, lent, moche et quasi silencieux...

Géographie :
Je parcours des lignes imaginaires qui croisent certains points de la planète.

Livres :
... la part invisible, essentielle, celle qui raconte, explique, témoigne. L’humanité entière y est contenue. Ils forment, autour de moi, un monde complexe, en colonnes, en tas, sur et sous les meubles, ouverts, fermés, pliés, à portée de main ou nécessitant un déplacement périlleux, ils m’attendent, lus, presque finis, à peine feuilletés ou cent fois annotés, je sais où chacun se trouve, même des années après.

Cuisine :
Facile : soupe ou pâtes, fromage et fruit.

Mathématiques :
1+1 = nous, le début du monde.

(C'est très gentil de me faire dire des trucs.)

Amaryllis a dit…

Merci à vous tous. Vous avez joué le jeu bien mieux que moi.