mercredi 31 décembre 2008

...

“pourquoi ne nous laisse-t-on pas passer d’une année à l’autre sans que l’on s’en aperçoive"


Albane Gellé, L’air libre, Le dé bleu, p.76



La réponse d'une autre poète à cette phrase ici(clic)

1 commentaire:

pommereinette a dit…

une réponse à ma manière sur mon site, dans le menu Croisée des Chemins :)