vendredi 7 septembre 2007

Mon bonhomme de chemin

Gaston Chaissac utilisait divers matériaux de récupération pour ses créations : toile, papier kraft, vieux journaux, épluchures de légumes mais également des techniques diverses, peinture, grattage, empreintes, collages.
Je me suis donc amusée avec ce que j'avais :



Tomm eo, ma Doué (il fait chaud, mon dieu)
Me zo skuizh ! (je suis fatiguée !)
Kenavo

3 commentaires:

Mazures a dit…

Clin d'oeil malicieux aux glaneurs et à la glaneuse de Varda...

rotko a dit…

gaston chaissac, peintre et bricoleur de mots, il a eu son expo à nantes (musée des beaux- arts) et l'an passé au musée de la poste, à coté de la gare montparnasse. Ses lettres étaient savoureusement insolentes;
il se revendiquait disciple des "laids arts"

http://grain-de-sel.cultureforum.net/Scenes-et-treteaux-f14/Gaston-Chaissac-t584.htm?highlight=chaissac

Amaryllis a dit…

@ rotko :
j'ai visité aux Sables d'Olonne, un musée d'art moderne et contemporain installé dans une abbaye du XVIIe siècle, l'abbaye Sainte-Croix. Ce musée présente des salles consacrées aux œuvres et lettres de Chaissac ainsi que des tableaux de Brauner. J'ai vu une porte de placard décorée par Chaissac assez étonnante !