lundi 29 septembre 2008

Toile de maître

Attention, je déconseille aux arachnophobes de lire cette note.

Hier, temps magnifique. Mon jardin était orné de toiles multiples et géométriques qui étincelaient au soleil.
Au milieu de son hamac, une araignée avait l'air de dormir à pattes fermées.


Je lisais Michel Chaillou mais je la surveillais du coin de l'œil, mon appareil photo à proximité. Non je ne vais pas vous faire un cours sur les araignées qui ne sont pas des insectes. Si vous êtes intéressés, plongez votre nez dans La Hulotte N°73 et n° 74, le journal le plus lu dans les terriers. (Fin de la publicité).
Donc Madame l'araignée feignait d'être dans les bras de morphée mais je n'étais pas dupe. Je comprenais très bien qu'elle pouvait avoir un petit coup de pompe après avoir fabriqué une aussi grande toile. Tout artiste a le droit de prendre un peu de repos, n'est-ce pas ?
Or brusquement, choc frontal, un insecte (j'ai cru voir une mouche) a foncé tête baissée dans le piège gluant. Avec une rapidité diabolique , l'araignée l'a emmailloté dans un cocon.




Quelle dextérité ! Quelle adresse !









Et hop, il ne lui restait plus qu'à liquifier sa proie pour s'en nourrir et la siroter au soleil.


Vous pouvez jouer avec une araignée ici

6 commentaires:

cathe a dit…

Ce sont de magnifiques photos !!! Bravo !

ptilou a dit…

Sauf rencontre inopportune au creux de mes draps, je ne tue jamais une araignée... alliée trop précieuse face aux moustiques...

Spilouder man

Chris a dit…

ça me fascine et m'épouvante à la foire...

Amaryllis a dit…

Colette raconte, je crois que c'est dans "Sido" que sa mère disposait des araignées dans son armoire comme anti-mites.

pommereinette a dit…

" Mais elle (la mère, Sido) ne se plaisait ni au fond des placards, ni dans la funèbre poudre du camphre, qu'elle remplaçait d'ailleurs par quelques cigares coupés en berlingots, les culots des pipes d'écume de mon père, et de grosses araignées qu'elle enfermait dans l'armoire giboyeuse, refuge des mites d'argent."
Sido - Colette
oui belles photos, vraiment ! mais ta description est un peu sadique, non ? :)

Amaryllis a dit…

Oui, pommereinette, c'est en effet ce passage dans Sido
Sadique, mais non , une artiste doit aussi manger.