dimanche 23 décembre 2007

Phrase du jour

"Une émotion à fleur de peau peut colorer et faire vivre pour longtemps la poésie "fugitive" (les recueils de Verlaine sont pleins de ces poèmes qui semblent chatoyer comme l'aile du papillon, et que protège pourtant un fixateur invisible)."
Julien Gracq, En lisant, en écrivant, José Corti,p.20

4 commentaires:

Mazures a dit…

"Lettrines" dans une bouteille confiée par Gracq aux douceurs de la Loire :

"- Nationalité : frontalière.
- Moyens d’existence : hypothétiques."

Mazures a dit…

Pierre Assouline sur son blog :

http://passouline.blog.lemonde.fr/

grain de sel a dit…

Quel dommage de faire parler à propos de Julien Gracq, Assouline, ce bavard impénitent des medias, alors que Gracq cultivait réserve et discrétion !

http://grain-de-sel.cultureforum.net/auteurs-francais-et-d-expression-francaise-f3/julien-gracq-t975.htm

Mazures a dit…

Avis que ne semblait pas entièrement partager Gracq lui-même car ayant reçu à plusieurs reprises Assouline sur les bords de Loire. Forcément loin des bavardages et des battages médiatiques.
Mais une plume tombant d'une main ne donne pas envie de polémiquer. Le lien avec le blog d'Assouline n'est ouvert qu'à celles et à ceux qui souhaiteraient l'ouvrir sans perdre pour autant leur liberté critique.