vendredi 28 septembre 2007

Assumer

" Mais j'ai horreur du mot assumer.
Aujourd'hui tout le monde prétend assumer : les hommes politiques, les grands patrons, les riches, les assassins. On assume mais sans complément. Personne ne s'avise de préciser ce qu'on endosse. On assume, un point c'est tout. Mot incantatoire, vague, qui permet en fait de dégager tout risque. Une fois qu'on l'a prononcé on est quitte."

Jean-Paul Kauffmann, La Maison du retour, ed Nil, p.164

Voir la critique de ce livre sur le blog Les routes de l'imaginaire et le blog Les carnets de Volovent

3 commentaires:

bénée a dit…

ce même auteur y raconte comment il s'est reconstruit dans la solitude d'une maison des landes, il avait l'impression de "faire la planche"...l'avez-vous lu ?

Amaryllis a dit…

Oui benée, je suis en train de le lire d'où cette citation. J'ai beaucoup aimé l'épisode du crapaud bleu qui m'a fait sourire

bénée a dit…

il parait que l'étérnité est contenue dans chaque instant vs flux du temps rentable (citation de W. Blake)