samedi 7 avril 2007

Exuvie

Que penserait de toi, l'enfant que tu étais ?

Peut-on laisser derrière soi une autre enveloppe ? Recommencer autre chose sans être talonné ? Je ne sais pas, ne sais plus.

Essayer juste de retenir quelques bribes de temps et les noter car je sens que s'efface doucement les heures de ma vie, leur saveur, leur couleur. Rester anonyme pour pouvoir écrire sans entrave, sans censure, sans interférence extérieure.

4 commentaires:

pommereinette a dit…

sur "mémoireduvent" (Lucarne) il y a un beau texte de Jean Tardieu qui va dans le sens de ton questionnement .... tu l'as vu ?

Amaryllis a dit…

Je suis allée voir, c'est tout à fait cela pommereinette et c'est mieux dit que moi. Mais bon, c'est Jean Tardieu, hein ?

Y a dit…

Ce pourrait être aussi une belle variation sur la tentation (ou non) d'exister. Courrier de non-disparition (toutes les voyelles y seront) suit. Demain sans doute...

Amaryllis a dit…

C'est amusant Y. que tu évoques Perec (la disparition), au moment où je mets une note sur Chloé Delaume proche de Vian et Queneau. Il n'y a pas de hasard …