vendredi 12 juin 2009

Il faut écrire désarmée. De qui est-ce ? Virginia Woolf ?

6 commentaires:

JEA a dit…

Citation :
objection de conscience...

Dandylan a dit…

Une piste :
"Pour créer, pour écrire un roman, il faut être désarmé, renoncer à tout ce qu'on met comme rempart entre soi et la difficulté de vivre."
http://books.google.fr/books?um=1&q=Il+faut+%C3%A9crire+d%C3%A9sarm%C3%A9e+woolf&btnG=Chercher+des+livres

Amaryllis a dit…

Merci dandylan. En fait, je me demande si c'est une phrase de Virginia Woolf, extrait de ses journaux ou romans ou si c'est une phrase de celles qui ont écrit sur Virginia Woolf récemment (Geneviève Brisac, Viviane Forrester).

jean jacques a dit…

et léo ferré disait aussi: ".../...Je vous l'ai dit
Des armes et des mots c'est pareil
ça tue pareil
Il faut tuer l'intelligence des mots anciens
avec des mots tout relatifs, courbes, comme tu voudras.../...3
:-)

Amaryllis a dit…

Coucou Jean Jacques. Oui mais là c'est dans le sens de la phrase que m'a posté Dandylan et c'est cela qui devient difficile. Ecrire en se dénudant et sans se dénuder tout à fait. Il y al à à trouver un entre-deux , pas très simple.
Mais en effet des mots peuvent être des armes et les armes peuvent être des mots :)))
Quant aux mots galvaudés dont le sens s'est perdu... il faut avoir de l'imagination pour les remettre sur la sellette.

frédériClément a dit…

"Pour créer, pour écrire un roman, il faut être désarmé, renoncer à tout ce qu'on met comme rempart entre soi et la difficulté de vivre."

Que c'est vrai ! Hélas ... Pas de confort. Que du danger. Voilà notre lot. Ces temps de création, d'écriture d'un roman ressemblent à la mue du homard. Nu, nu, sans carapace... évidemment totalement vulnérable. Fragile. Voilà pourquoi, je ne peux pas passer pas ma vie à écrire.

. Petit signe à vous, Amaryllis, venant de votre commentaire, puis de votre page sur FaceBook... puis ici.

Sourire clément à vous,

frédériC
http://fredericlement.blogspirit.com