mardi 11 novembre 2008

Feuilles d'automne

4 commentaires:

Causeuse a dit…

BIEN SÛR qu'on s'en souvient !
L'automne est beau et gourd, transi par sa nonchalance en couleurs rugissantes. Il disloque la mémoire en craquements parfaitement distincts. A l'intérieur des maisons, la nudité empêche de regarder par la fenêtre la balayage impatient de souvenirs vieillissants et parfois, frelatés.

Que de beaux textes sur ton site !

Amaryllis a dit…

Tu sais Causeuse, j'ai parfois la sensation de parler toute seule sur ce blog (sourire).

JEA a dit…

"Parler toute seule"...
Dans la (dé)mesure où il ne viendrait ni l'idée ni l'en-vie à personne de vous interrompre. De rompre le ciel de vos mots.

Amaryllis a dit…

Oh jea, c'est joliment dit.
En-vie, cela me fait penser à Hélène Cixous. Être en vie, cela veut-il dire qu'il nous reste encore des envies ?