lundi 25 juin 2007

Cache-cache


« Plus l'heure est grave, plus on joue à cache-cache avec soi-même »

3 commentaires:

rotko a dit…

je ne sais pas si on pratique la politique de l'autruche devant les difficultés, ce qui ne peut être qu'inefficace et engendrer le mal-être.
En revanche les "petites joies", - comme le parfum de la lavande, donnent de la saveur aux instants ordinaires.

Amaryllis a dit…

Exactement, j'en use et abuse dans ma maison. De la lavande, bien sûr !

grain-de-sel a dit…

Dans "les enfants Tanner" de Robert Walser, Simon exprime son art de vivre la précarité démultipliée :
"« Au fond je veux seulement vivre jusqu’à l’hiver, et après, quand, il se mettra à neiger et que l’hiver sera là, je trouverai bien une autre vie, je sentirai bien quelle est la meilleure façon de continuer à vivre. Cela m’amuse beaucoup de diviser comme cela la vie en petits problèmes simples, faciles à résoudre, qui ne vous font pas mal à la tête, qui se dénouent tout seuls. »